Le pass culture, c’est (enfin) maintenant

·1 min de lecture
Emmanuel Macron et Roselyne Bachelot en novembre 2020.

Controversé et complexe, le pass culture, promesse de campagne d’Emmanuel Macron, est généralisé ce mercredi à tous les plus de 18 ans…

Vous avez dix-huit ans et un smartphone ? Dès maintenant, ainsi que l'annoncera, vendredi, Emmanuel Macron, vous pouvez télécharger l'application « pass culture » et, sur simple présentation de votre pièce d'identité, bénéficier d'un crédit de 300 euros en expériences et biens culturels… à dépenser dans les 24 mois. Le fameux pass culture, ce chéquier numérique offert pour leur majorité à tous les jeunes Français, est donc désormais généralisé aux 800 000 jeunes concernés. Projet culturel phare du candidat Macron, il est pourtant loin de faire l'unanimité.

Alors qu'il avait d'abord été annoncé pour 2019, puis critiqué pour son coût possiblement exorbitant – le chéquier devait être au départ de 500 euros par jeune, à multiplier donc potentiellement par 800 000 –, son expérimentation dans 14 départements tests avait, de l'aveu même de la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, à l'automne dernier, montré « des fragilités » : acquisition essentiellement d'objets « revendables » et utilisation de l'enveloppe allouée à hauteur de seulement 137 euros par jeune. Tout ça pour ça…

À LIRE AUSSI : Emmanuel Macron : « il me manque un Jack Lang »

Alors, évidemment, en pleine crise sanitaire et économique, cette manne tombée du ciel qui permettra aux jeunes, s'ils l'utilisent, d'acheter des livres, des jeux vidéo, un ukulélé ou des places d'opéra, mais aussi de s'abonner à Canal+, à Deezer ou à Queerscreen, produit un peu déroutant. Sauf que, justement, ce lancement.[...] Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles