Ils ont passé 40 jours dans une grotte pour faire avancer la science

·2 min de lecture

Ils viennent de passer 40 jours dans une grotte en Ariège. 14 personnes participant à une expérience scientifique entament leur sortie aujourd'hui. Le projet doit permettre de mieux comprendre comment l'être humain s'adapte aux conditions extrêmes.

Après quarante jours dans les profondeurs de la roche, ils ont enfin pu sortir. Quinze personnes ont participé à une expérience au fond d'une grotte en Ariège dans des conditions extrêmes : 10 °C en permanence, un taux d'humidité à 100% et aucun indicateur de temps. Ce séjour passé à 400 mètres sous terre doit permettre de mener plusieurs volets scientifiques, destinés à mieux comprendre comment l'humain s'adapte au changement.

7 femmes et 8 hommes dans une grotte en Ariège

La grotte se compose de plusieurs espaces : un espace commun où il est possible de se nourrir et de se divertir, un espace pour les mesures scientifiques et un espace dédié au sommeil. Avant de descendre dans la grotte il y a 40 jours, les participants, 7 femmes et 8 hommes, ont été soumis à une batterie de tests. Ils vont désormais repasser les même tests, puis une 3e batterie d'examens dans 6 mois.

Etienne Koechlin est le créateur du laboratoire Inserm de l'Ecole normale supérieure (ENS) sur les neurosciences cognitives computationelles. Il étudie "le fonctionnement du cerveau et comment il produit la pensée humaine ainsi que nos comportements" grâce à de l'imagerie cérébrale, la psychologie expérimentale et les modèles mathématiques. Au fil des années, il s'est spécialisé dans le jugement et la prise de décision. Il a imaginé plusieurs types de tests qui vont permettre d'évaluer les compétences des participants descendus sous terre. "Ils ont été soumis à des examens d’IRM qui vont nous permettre de mesurer la densité de matière grise dans chaque région du cerveau ainsi que la matière blanche, c'est-à-dire les fibres de connexion entre chaque région. On va voir s’il y a des variations de matière grise entre l'entrée et la sortie, qu'il s'agisse d'une augmentation ou d'une baisse." Le Human Adaptation Institute avait déjà mené en 2016 ce genre travaux sur Christian Clot, explorateur et fondateur de cet institut de recherche privé. Après 30 jours passés en solitaire dans le désert, l'équipe avait[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi