Pascal Favand, Cadre «Combien de nos joueurs se retrouvent dans une impasse ?» Jean-Louis Berthier, cuisinier à la retraite «Avec la mort du Stade français, les supporteurs meurent aussi» Nathalie Lemann, sans emploi «On aurait préféré que le Qatar nous rachète»

Libération.fr

«Ma famille, c’est le Stade français. Au Virage des dieux, le club des supporteurs que préside mon mari et que je copréside, nous avons 200 adhérents, beaucoup de femmes (30 %), des chefs d’entreprise autant que des étudiants, toutes les religions sont représentées… La moyenne d’âge est de 35 ans. On s’envoie des cadeaux à Noël ou au retour des vacances. Si l’argent manquait au club, on aurait préféré que le Qatar nous rachète, ou alors descendre d’une division. Ou encore fusionner avec Massy, qui est notre club réserve. Le Racing ne correspond pas à nos valeurs. Les joueurs sont ennuyeux. Avec eux, je ne regarde que la première mi-temps, mon mari la seconde.

«Leurs supporteurs ne vibrent pas. Pire, ils sont renfermés. Ils aiment visiblement siffler l’adversaire (nous, on respecte). Ils ne partagent rien, alors que nous, on offre des casquettes à paillettes roses aux enfants et aux handicapés. Le Racing n’est qu’une question d’argent : Lorenzetti [président et propriétaire du Racing 92, ndlr] a mis un million et demi d’euros sur Dan Carter [le demi d’ouverture néo-zélandais, considéré comme l’un des meilleurs joueurs du monde, ndlr] et c’est comme ça que le club est devenu champion de France [en 2016]. Que Lorenzetti le sache : les supporteurs ne sont pas à vendre. Tout ne s’achète pas. A propos, son nouveau stade, à Nanterre, sera construit sur un cimetière. Sur la pelouse ou dans les tribunes, les gens du Racing seront aussi inertes que ceux qui sont dessous !»

«Cette situation est un scandale pour les joueurs. Comme l’annonce de la "fusion" intervient à la fin du mercato, certains vont être obligés de se brader. D’autres se retrouveront certainement au chômage. Aucun club, même en division inférieure, n’a la capacité d’absorber un effectif de 40 joueurs. Je pense à un gars comme Julien Arias, qui avait été prolongé de deux saisons : son contrat est désormais rompu, il se retrouve sans rien à 33 ans, avec deux gosses à charge. Pour un Sekou Macalou qui (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Pour les Bleus, gare à la Galles de bois
RUGBY A Paris, la mêlée effondre
Ski: Shiffrin sacrée sans skier à Aspen
Tennis: Kyrgios, malade, déclare forfait à Indian Wells
LFP: le Trophée des champions 2017 à Tanger (Quillot à l’AFP)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages