Pas de preuve d'écoutes de Trump sur ordre d'Obama

Il n'existe pas en l'état actuel de preuve confirmant les accusations de Donald Trump selon lesquelles il a été espionné à la demande de Barack Obama, son prédécesseur à la Maison blanche, a indiqué mercredi le président de la commission du renseignement de la Chambre des représentants. /Photo prise le 20 janvier 2017/REUTERS/Carlos Barria

WASHINGTON (Reuters) - Il n'existe pas en l'état actuel de preuve confirmant les accusations de Donald Trump selon lesquelles il a été espionné à la demande de Barack Obama, son prédécesseur à la Maison blanche, a indiqué mercredi le président de la commission du renseignement de la Chambre des représentants.

"Nous n'avons pas de preuve que cela a eu lieu", a déclaré Devin Nunes. "Je ne pense pas qu'il y ait eu des écoutes dans la Trump Tower", a-t-il ajouté.

Dans un message sur son compte Twitter en date du 4 mars, Donald Trump affirmait sans fournir de preuve que Barack Obama avait ordonné sa mise sur écoute.

L'ancien président des Etats-Unis a démenti ces accusations et le directeur du FBI, James Comey, sera interrogé sur ce sujet lundi prochain par les parlementaires américains.

"Je trouve très préoccupant que le président ait porté une telle accusation sans preuve", a déclaré Devin Nunes.

Ces déclarations de Donald Trump interviennent alors que son administration n'a toujours pas fait la lumière sur les relations qu'entretenaient certains de ses membres avec la Russie.

Les agences du renseignement américain ont conclu à un piratage dirigé par la Russie de la campagne présidentielle américaine afin de favoriser l'élection de Donald Trump, une évaluation que le vainqueur réfute.

James Comey ainsi que l'amiral Mike Rogers, patron de la NSA, ont accepté de témoigner de la commission des représentants sur la question du rôle joué par la Russie dans la campagne présidentielle.

(Doina Chiacu; Pierre Sérisier pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages