Pas de déconfinement des discothèques en vue d'ici le 30 juin

Geoffroy Clavel
·Rédacteur en chef
·1 min de lecture
Une boîte de nuit fermée le 24 novembre 2020, à Sète dans le sud de la France. (Photo Pascal GUYOT / AFP) (Photo: PASCAL GUYOT / AFP)
Une boîte de nuit fermée le 24 novembre 2020, à Sète dans le sud de la France. (Photo Pascal GUYOT / AFP) (Photo: PASCAL GUYOT / AFP)

DÉCONFINEMENT - D’ici le 30 juin, et si la situation sanitaire ne se dégrade pas d’ici là, l’essentiel des restrictions encore en vigueur (fermetures, couvre-feu, jauges) devrait être levé pour la plupart des établissements frappés de plein fouet par l’épidémie de Covid-19.

Si un pass sanitaire pourrait être exigé pour certains sites et événements brassant des foules très importantes (comme les stades, les foires ou les salons), les restaurants, bars et établissements culturels devraient y échapper et peuvent donc entrevoir le bout du tunnel du confinement entre le 19 mai et le 30 juin.

Reste un secteur qui n’est a priori pas concerné par cet allègement des restrictions: celui des discothèques. Une douche froide pour les boîtes de nuit qui ont dû garder portes closes sans discontinuer depuis le confinement de mars 2020.

Dans son entretien à la presse quotidienne régionale, Emmanuel Macron n’a même pas cité les discothèques au rang des établissements dont la réouverture pourrait être conditionnée à la présentation d’un pass sanitaire, qu’il s’agisse d’un test négatif ou même d’un certificat d’immunité.

Le président de la République n’a toutefois pas explicitement écarté cette possibilité et renvoie les discussions au Parlement. “Dans des lieux où se brassent les foules, comme les stades, festivals, foires ou expositions, il serait absurde de ne pas l’utiliser. Comme il en va de nos libertés publiques, le Parlement se saisira de la question. Le débat doit être ouvert”, a-t-il déclaré.

Un protocole strict avait été proposé

Interrogé par BF...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.