«Partygate»: Boris Johnson renouvelle ses excuses devant le Parlement britannique

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson s'est excusé « sans réserve » devant le Parlement ce mardi 19 avril, après s'être vu infliger une amende pour avoir enfreint les restrictions anti-Covid, sans convaincre l'opposition qui une fois encore a demandé sa démission.

Avec notre correspondante à Londres, Émeline Vin

C’était la première séance depuis que Boris Johnson a reçu une amende pour sa participation à une fête, à Downing Street en juin 2020. « Je veux profiter de cette occasion pour répéter mes sincères excuses à cette chambre. Dès que j’ai reçu cette amende, j’ai dit que je prenais acte de la peine et de la colère. J’ai dit que les Britanniques étaient en droit d’attendre davantage de leur Premier ministre », a-t-il affirmé devant les députés.

En décembre, le Premier ministre avait pourtant assuré n’avoir enfreint aucune règle – or le mensonge à la Chambre des communes est passible de démission. Les députés voteront jeudi sur l’ouverture d’une enquête.

Le chef conservateur s’est justifié par avance. « Permettez-moi d’ajouter, pas pour me dédouaner ou me justifier, mais pour expliquer les paroles qui ont été les miennes ici même. Il ne m’est pas venu à l’esprit, à l’époque et depuis, qu’un rassemblement dans la salle de réunion des ministres, juste avant un conseil crucial sur le Covid-19, violait les règles », a poursuivi Boris Johnson.

► À lire aussi : «Partygate» au Royaume-Uni: Boris Johnson contesté au sein de son propre gouvernement

Une excuse qualifiée de vaste blague par le chef de l’opposition Keir Starmer, qui qualifie le refus de démissionner de Boris Johnson de « profond manque de respect » envers les victimes du Covid-19. Plusieurs députés, dont des ténors du Parti conservateur, ont appelé le Premier ministre à démissionner.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles