«Partygate»: Boris Johnson sous le coup d'un vote au Parlement

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
REUTERS/Toby Melville
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Les députés britanniques débattent et votent jeudi sur le "partygate", ces fêtes organisées à Downing Street pendant les confinements qui ont valu une amende au Premier ministre Boris Johnson.

La crise n'en finit pas Boris Johnson : les députés britanniques débattent et votent jeudi sur le "partygate", ces fêtes organisées à Downing Street pendant les confinements qui ont valu une amende au Premier ministre. Le dirigeant conservateur a-t-il sciemment trompé le Parlement? Vu sa majorité, peu de risques que la chambre des Communes approuve le lancement d'une procédure parlementaire risquant de le pousser à la démission. Mais ce vote, qui donnera surtout une idée du niveau de soutien de ses troupes, empêche Boris Johnson de tourner la page de ce scandale. L'affaire, passée un temps au second plan de la guerre en Ukraine, a été relancée la semaine dernière lorsqu'il a reçu une amende pour manquements aux restrictions anti-Covid en participant à un pot surprise pour ses 56 ans en juin 2020, devenant ainsi le premier chef de gouvernement britannique en exercice sanctionné pour avoir enfreint la loi.

En visite en Inde, il sera absent du Parlement. Mardi, il y a répété ses excuses "sans réserves" aux députés et aux Britanniques , affirmant qu'il ne lui "était pas venu à l'esprit" que ce rassemblement, d'une dizaine de minutes tout au plus selon lui, "puisse constituer une violation des règles" alors en vigueur. Pas de quoi convaincre l'opposition, qui a déposé une motion de débat à la chambre des Communes pour savoir si le Premier ministre a sciemment trompé le Parlement en répétant maintes et maintes fois au palais de Westminster qu'il avait respecté toutes les règles. A l'issue du débat jeudi, les députés voteront pour décider si l'affaire doit être transférée au Comité des Privilèges, une commission parlementaire en charge de ce genre de questions.

S'il est saisi, le comité mènera une enquête pour savoir si le(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles