Quand les partis politiques remettent les caravanes d'été au goût du jour

·1 min de lecture

Ils remettent au goût du jour les caravanes d'été. Certains partis politiques, notamment à gauche, comptent sur cette tradition pour se faire connaître auprès des citoyens et sensibiliser à leurs idées dans une ambiance estivale. C'est notamment le cas des communistes et des Insoumis, qui misent en partie sur cet outil de communication pour les emmener sur le chemin de la présidentielle. 

3 à 4 adhésions par étape

Entre Marseille et Dunkerque, la caravane des communistes sillonne les côtes. Au total, 40 étapes les attendent et à chaque fois, c'est le même rituel : on sort les transats, on distribue des gobelets, des stylos, des préservatifs, et également quelques tracts. Une façon informelle de faire connaître le candidat PC à la présidentielle, Fabien Roussel, selon Léon Desfontaines, secrétaire général des Jeunes communistes. "La caravane se veut justement à l'image de sa candidature, à savoir proche des gens, qui vient justement débattre et ramener la politique au plus proche des Françaises et des Français", explique-t-il. Un outil pour donner aussi un petit coup d'accélérateur à la campagne. En effet, le PC gagne 3 à 4 adhésions par étape et quelques centaines de prises de contact.

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Du côté des insoumis, les caravanes s'arrêtent surtout dans les quartiers populaires. L'objectif, informer les citoyens de leurs droits, notamment celui de voter, comme l'affirme Clément Verde, qui est en charge de ce dispositif...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles