Les partis au pouvoir en Hongrie et en Pologne veulent s'allier à la Ligue en Italie

·2 min de lecture
LES PARTIS AU POUVOIR EN HONGRIE ET EN POLOGNE VEULENT S'ALLIER À LA LIGUE EN ITALIE

BUDAPEST (Reuters) - Le Premier ministre hongrois Viktor Orbán et son homologue polonais Mateusz Morawiecki rencontreront jeudi Matteo Salvini, le dirigeant de la Ligue en Italie, afin de discuter d'une alliance au niveau européen, rapporte mardi l'agence de presse hongroise MTI.

Les discussions entre ces trois responsables auront lieu à Budapest, précise l'agence. Elles porteront notamment sur la création d'une alliance entre la Ligue, le Fidesz hongrois et le parti Droit et Justice (PiS) au pouvoir en Pologne, a déclaré le chef de presse de Viktor Orbán, cité par l'agence.

Le Fidesz a quitté ce mois-ci le groupe du Parti populaire européen (PPE) après la décision de ce dernier de suspendre la formation dont est issu Viktor Orbán sur fond de conflit sur le respect de l'Etat de droit en Hongrie.

Les positions politiques de Viktor Orbán, jugées nationalistes, sont depuis longtemps considérées comme plus proches du groupe des Conservateurs et réformistes européens (CRE) dans lequel figure le PiS ou du groupe Identité et démocratie (ID) où se trouvent le Rassemblement national de Marine Le Pen ou encore la Ligue de Matteo Salvini.

Viktor Orbán a dit avoir échangé avec des partis partageant les mêmes idées sur l'intérêt de la création d'une nouvelle alliance politique. Il a ajouté que le Fidesz discutait avec les forces politiques conservatrices dans le cadre de la recherche d'un nouveau groupe au Parlement européen.

L'objectif visé est de trouver un groupe politique pour le Fidesz et les partis similaires en Europe qui sont contre l'immigration et souhaitent "protéger" les familles traditionnelles, a-t-il expliqué.

Des élections législatives sont prévues l'an prochain en Hongrie et l'opposition tente de faire front commun pour la première fois face au chef du gouvernement sortant.

(Gergely Szakacs; version française Claude Chendjou, édité par Bertrand Boucey)