Partir en vacances cet été : entre espoirs et angoisses, les Français s'impatientent

Ségolène Forgar

Témoignages. - Le confinement n’est pas encore terminé et beaucoup de Français réfléchissent déjà à leurs vacances d’été. Une manière de se projeter dans le monde d’après-confinement. Mais pourront-elles vraiment avoir lieu ? Plus les jours passent et plus le stress monte.

Pour les vacances d'été, Albane avait déjà tout anticipé : les destinations, les billets d'avion, la réservation des hôtels… En août, c'était décidé, elle s'envolerait pour la Corse et en septembre à New York. "Mes vacances, c'est mon leitmotiv. Je travaille pour, je fais des sacrifices tout au long de l'année pour m'offrir de beaux voyages", concède cette Rouennaise de 31 ans. Cette année pourtant, pas sûr qu'elle et son mari puissent mener à bien leurs projets d'évasion. En cause : l'épidémie de coronavirus qui sévit en Europe et dans le monde entier. "Pour être honnête, ça me soûle. Je ne suis même pas sure de pouvoir me faire rembourser. C'est vraiment frustrant, cela voudrait dire que j'ai fait des heures supplémentaires pour du beurre", poursuit la jeune femme.

"La bouffée d'oxygène dans l'année"

Comme Albane, après plusieurs semaines de confinement, les Français sont nombreux à réfléchir à leurs vacances d'été. Alors que certains revoient leurs projets, d'autres croisent les doigts pour que tout rentre dans l'ordre. C'est le cas d'Emma*, 26 ans : "Pour le moment, je ne suis pas trop stressée. Je dois partir début août à Saint-Jean-de-Luz et ça me paraît encore loin. J'ai l'espoir que les choses s'arrangent d'ici là." D'autant que la jeune femme compte bien sur ces congés estivaux pour décompresser. "Partir en vacances l'été, c'est pour moi le moyen de m'évader et de profiter de mes amis qui ne vivent pas à Paris. Ce n'est pas forcément le fait de partir loin qui m'importe mais c'est (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Confinement : comment ne pas se laisser happer par les angoisses des autres ?
"Des embrouilles plus régulières mais moins fortes" : les jeunes couples à l'épreuve du confinement
"Un marathon sous apnée" : la double peine des parents célibataires en période de confinement
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro Madame