Partir. Un expatrié sur deux est une femme

·1 min de lecture

Aujourd’hui, de plus en plus de femmes partent vivre à l’étranger. Il suffit juste d’avoir un peu d’audace et de se préparer. Voici quelques ressources pour se lancer dans cette aventure.

La moitié des Français de l’étranger sont des Françaises de l’étranger. En effet, les femmes, minoritaires autrefois parmi les expatriés, sont maintenant nombreuses à partir vivre à l’étranger, et pas seulement en tant que conjointe, soulignait Laurence Haguenauer, directrice des Français à l’étranger et de l’administration consulaire, lors de l’édition 2021 du Forum Expat.

Le 8 mars dernier, à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, nous leur consacrions notre Lettre des expats. Léane Burtier y mettait en avant les destinations les plus prisées (car plus sûres et inclusives) par les femmes ainsi que des ressources spécifiques sur la santé, le travail et la vie associative. Récemment, un nouvel index a répertorié 100 villes en fonction de 16 critères, dont l’égalité femmes-hommes et le traitement des minorités. Reykjavík arrive en premier et obtient la palme de la ville la moins stressante du monde. La capitale islandaise est suivie de Berne en Suisse, d’Helsinki en Finlande, de Wellington en Nouvelle-Zélande et de Melbourne en Australie. Montevideo, en Uruguay, est la première ville non occidentale du classement, en 16e position.

Lucie Azema, qui a tenu un blog sur l’Inde puis un autre sur l’Iran pour Courrier Expat pendant plusieurs années, vient de publier

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles