Une partie de l'eau lunaire proviendrait-elle de l'atmosphère terrestre ?

Avec l'apparition de divers nouveaux projets lunaires (dont le projet Artemis de la Nasa, visant à envoyer des humains sur la Lune d'ici une décennie), la recherche d'eau à la surface et sous la surface de la Lune devient petit à petit une question capitale, tant pour l'évolution des connaissances que pour d'éventuels projets d'utilisation pour des futures missions habitées, voire l'installation d'une base lunaire.

Une origine terrestre de l'eau lunaire ?

La majeure partie de l'eau contenue sur la Lune est communément attribuée à des comètes ou des astéroïdes qui auraient déposé de l'eau lors de leur impact avec la Lune durant la période du Grand bombardement tardif — il y a environ 4 milliards d'années, dans les jeunesses du Système solaire, il est généralement admis que les planètes du Système solaire interne, ainsi que la Lune, ont subi d'importants impacts astéroïdiques. Certains scientifiques commencent également à voir le vent solaire comme une potentielle source d'eau sur la Lune : d'après eux, il pourrait contenir des ions d'hydrogène et d'oxygène qui pourraient se recombiner en molécules d'eau sur la Lune.

Si aucune de ces hypothèses n'a été démentie, une équipe de scientifiques propose dans une nouvelle étude une hypothèse tierce : et si l'eau lunaire venait directement de la Terre ?

Dans leur modèle, ce serait plus précisément l'atmosphère supérieure de notre Planète qui pourrait être une source d'eau pour la Lune. De manière naturelle et continue, les atmosphères planétaires subissent des pertes de gaz atmosphériques vers l'espace extra-atmosphérique : c'est ce que l'on appelle l'échappement atmosphérique. Cet échappement — pouvant avoir des causes multiples — a entre autres aidé à l'apparition de la vie sur Terre grâce à l'échappement de l'hydrogène, ou a également entrainé la disparition de la majeure partie de l'atmosphère martienne. Ainsi, l'atmosphère terrestre expulse des ions d'hydrogène et d'oxygène qui, d'après les scientifiques, pourraient...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles