Des particules de sable purifié contre l’obésité

Il sera probablement possible de perdre du poids avec des particules poreuses de silice fabriquées à partir de sable purifié. S’il existe déjà sur le marché des traitements contre l’obésité comme l’Orlistat, ce médicament suscite peu d’adhésion de la part des patients. En effet, cet inhibiteur des lipases gastro-intestinales a beau agir positivement sur la digestion des graisses, elles sont moins bien absorbées dans la circulation sanguine. Finalement, en raison du passage des graisses et des lipides non digérés dans le côlon, le traitement implique des effets indésirables importants comme des diarrhées et des troubles gastro-intestinaux.

Ce que l’on savait déjà sur la silice poreuse

Ces dernières années, les biomatériaux poreux tels que la silice se sont présentés comme une alternative efficace par absorbtion de grandes quantités de macronutriments dans leurs matrices poreuses, et ce sans effets indésirables. La silice poreuse peut ainsi agir sur les processus digestifs normalement déclenchés par les enzymes qui décomposent les graisses, les amidons et les sucres dans l'estomac et les intestins. De plus, la taille des nanoparticules semblait jouer un rôle déterminant pour inhiber l'activité digestive.

L’obésité n’est pas une question de volonté et c’est la science qui l’affirme

Une étude de 2014 a montré que des souris soumises à un régime riche en graisses prenaient beaucoup moins de poids lorsqu'elles étaient nourries avec ces particules de silice poreuse. Une étude plus récente effectuée sur dix personnes souffrant d’obésité a montré que les nanoparticules pouvaient réduire la glycémie et le taux de cholestérol sanguin (des facteurs de risque connus de complications métaboliques). Mais, jusqu’à présent, les propriétés physico-chimiques de la silice et le mécanisme impliquant cette réduction du poids étaient mal compris.

L'OMS estime que 1,9 milliard d'adultes sont en surpoids ou obèses dans le monde. Il existe donc un besoin urgent de nouvelles thérapies qui...
L'OMS estime que 1,9 milliard d'adultes sont en surpoids ou obèses dans le monde. Il existe donc un besoin urgent de nouvelles thérapies qui...

> Lire la suite sur Futura