Qui participera (ou non) à la marche contre l'islamophobie?

Romain Herreros
1 / 9

Qui participera (ou non) à la marche contre l'islamophobie?

Un homme brandissant une pancarte "Liberté, Égalité, Fraternité" lors d'une manifestation contre l'islamophobie à Toulouse.  

POLITIQUE - Ce n’est plus une division, c’est une véritable fracture qui s’observe à gauche quand on évoque la marche contre l’islamophobie prévue ce dimanche 10 novembre à Paris. À deux jours de la manifestation, pros et anti-manifestation continuent de s’écharper sur les réseaux sociaux ou par médias interposés. Dernier exemple en date, ce tweet révélateur de Jean-Luc Mélenchon à l’endroit du philosophe Henri Peña-Ruiz, membre du parti de gauche (dont est issu le député des Bouches-du-Rhône) et très engagé sur les questions de laïcité.

À Peña-Ruiz qui bavarde amicalement avec Zemmour et me laisse traiter d’islamo-gauchiste (sur CNews, ndlr). Ses amis Chassaigne et Brossat qu’il a soutenus aux européennes seront à la marche le 10 novembre. Le sectarisme ne mène pas plus loin que sur ce plateau indigne”, a tweeté le leader de la France insoumise.

En être ou ne pas en être, telle est la question qui agite la gauche, après que tout le monde s’est rendu compte que l’appel à manifester avait été signé par des personnalités controversées et que le texte fustigeait les “lois liberticides”, dont celle de 2004 qui interdit les signes religieux ostentatoires à l’école.

Parti socialiste, Europe Écologie Les Verts, France insoumise, parti communiste... Le HuffPost fait le point sur les décisions prises par les différentes formations de gauche. 

Le Parti socialiste, c’est non, non, non

Ce sera sans les socialistes. Le bureau national du PS a décidé à l’unanumité de ne pas se joindre à cette manifestation. “Nous ne voulons pas nous associer à certains des initiateurs de l’appel. Nous ne nous reconnaissons pas dans ses mots d’ordre qui présentent les lois laïques en vigueur comme ‘liberticides’”, écrit le parti dirigé par Olivier Faure, sans mentionner le terme “islamophobie”. Selon Le Monde, le parti à la rose devrait proposer ces prochains jours l’organisation d’un rassemblement “contre la haine des musulmans” et inviter toutes les organisations républicaines à s’y rendre.

Le Parti communiste, c’est oui (mais...)

Dans un communiqué diffusé ce vendredi, le Parti communiste a appelé à (...)

Lire la suite sur le Huffington Post

Ce contenu peut également vous intéresser :