Le parti d’extrême droite allemand AfD crée un nouveau groupe au Parlement européen

L’extrême droite est sortie renforcée des élections européennes des 8 et 9 juin, mais un groupe unique de partis de droite radicale ne verra pas le jour au vu de divergences idéologiques et de rivalités. Alors que le Premier ministre hongrois Viktor Orban a créé le nouveau groupe « les Patriotes pour l’Europe », le parti allemand d'extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD) a annoncé mercredi 10 juillet la formation d'un autre groupe, plus modeste, dont il sera la force centrale. Mais cela ne fait pas l'unanimité au sein du parti.

Il s'appelle « Europe des nations souveraines » : le nouveau groupe au Parlement européen compte 25 eurodéputés, dont une majorité de 14 membres sont issus de l’AfD allemande. Si les autres élus, issus de huit autres pays, viennent avant tout d’Europe de l’Est, l'eurodéputée française Reconquête et compagne d’Eric Zemmour Sarah Knafo doit y siéger, tout comme des députés du mouvement espagnol « Se Acabo la Fiesta » (« La Fête est Finie », en espagnol), rapporte notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut.

Il s'agit du troisième groupe de droite radicale à être formé au Parlement européen, à Strasbourg.

Un élu de l’AfD, critique de la direction de son parti, a déploré la formation d’un groupe « avec une bande d’incapables extrémistes, pro-russes et nationalistes ». Cela car certains eurodéputés compris ont dans le passé réalisé des déclarations antisémites ou ont relativisé l’Holocauste.

Exclue du groupe ID, l'AfD s’émancipe des autres partis

Le nouveau groupe montre une fois de plus comment l’AfD, contrairement à d’autres partis comme le Rassemblement national (RN) français, préfère la radicalité à une façade plus respectable.


Lire la suite sur RFI