Législatives : « Pas de points insurmontables » entre LFI et PS

Partisan d'une alliance avec LFI, Olivier Faure s'est emporté contre ses opposants, mardi soir.
Partisan d'une alliance avec LFI, Olivier Faure s'est emporté contre ses opposants, mardi soir.

Il n'existe « pas de points insurmontables » pour négocier un accord aux législatives de juin, ont déclaré mercredi La France insoumise et le Parti socialiste à l'issue de leur rencontre au siège du mouvement de Jean-Luc Mélenchon.

« On n'avait pas l'impression de discuter avec le même PS qu'il y a deux-trois ans », a rapporté à la presse le négociateur en chef de LFI Manuel Bompard, estimant qu'« il n'y a pas de point de discussion qui paraissait insurmontable ». Le porte-parole du PS Pierre Jouvet a pour sa part affirmé : « Nous avons eu une discussion constructive qui nous a permis d'avancer sur certains points, il n'y a pas entre nous de point de blocage insurmontable. »

Il faut dire que la survie du Parti socialiste est en jeu, et la tension est montée crescendo ces derniers jours. Plus de deux semaines après la défaite historique de sa candidate, éliminée au premier tour avec 1,7 % des voix, la vieille maison socialiste joue sa survie en tentant de renouer les liens avec La France insoumise, en vue des élections législatives. Une ligne assumée par Olivier Faure, premier secrétaire du parti, mais qui n'est pas sans soulever des critiques au sein d'un courant minoritaire au PS.

Le ton est donc monté, mardi 26 avril, lors d'un bureau national organisé autour de la question. « Si vous pensez que le PS est mort, qu'il n'y a plus rien à faire, que vous n'appartenez plus à la gauche, alors partez ! » s'est emporté Olivier Faure, proposant à ceux qui s'opposera [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles