"Partez!": au PS, rien ne va plus avant les discussions avec LFI pour les législatives

PHOTO D'ILLUSTRATION - STEPHANE DE SAKUTIN © 2019 AFP
PHOTO D'ILLUSTRATION - STEPHANE DE SAKUTIN © 2019 AFP

876450610001_6305224253001

Le Premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure, critiqué ce mardi soir lors d'un bureau national par le courant minoritaire du parti, sur sa tentative d'union avec LFI pour les législatives, a invité ceux qui pensent "qu'il n'y a plus rien à faire" à partir.

"Si vous pensez que le PS est mort, qu'il n'y a plus rien à faire, que vous n'appartenez plus à la gauche, alors partez! Rejoignez La République en marche. Sinon restez et battez-vous avec nous. Ça nous changera", a déclaré Olivier Faure, selon des propos rapportés confirmant une information du Figaro.

Olivier Faure a été critiqué par des membres du courant minoritaire, opposés à l'adoption, la semaine dernière par le Conseil national, d'une résolution proposant de discuter avec les forces de gauche, dont La France insoumise, pour un accord aux législatives.

Envisager un accord avec le parti de Jean-Luc Mélenchon, arrivé en tête de la gauche au premier tour de la présidentielle (22% des voix), est un tournant majeur pour le PS, qui s'est souvent opposé à LFI. Mais avec 1,7% des voix à la présidentielle, le PS est en grande difficulté pour les législatives.

"Un gamin pas content que sa position soit contestée"

"Face aux critiques sans alternative proposée et alors que la minorité tentait de rejouer le match du précédent conseil national", Olivier Faure a déclaré: "Ne pas proposer, toujours critiquer. Ce n'est pas une politique", a indiqué l'entourage du Premier secrétaire.

Il a aussi dénoncé la "facilité" de ses opposants "à critiquer la perspective d'accord avec la gauche", et pointé "l'absence de condamnation totale du départ de François Rebsamen", maire de Dijon, passé récemment dans le camp d'Emmanuel Macron, ni "des propos de Stéphane le Foll", maire du Mans, qui a récemment déclaré que le PS était "mort".

876450610001_6305099562001

Selon un membre du courant minoritaire, Olivier Faure "s'est énervé contre les questions de la minorité sur un éventuel accord" avec La France insoumise, "comme un gamin pas content que sa position soit contestée".

"Il lui a été demandé sa stratégie de négociation, ses lignes rouges, ses objectifs électoraux. Des questions basiques d'une direction politique."

Un membre du courant majoritaire a précisé à l'Agence France presse que "la minorité a passé le Bureau national à critiquer l'effacement du PS, la soumission à LFI" alors que les discussions avec le parti de Jean-Luc Mélenchon ne débutent que ce mercredi.

Dans une lettre publiée ce mardi, la cheffe du courant minoritaire, Hélène Geoffroy, a estimé que "ce n'est pas une négociation ou un accord qui est proposé" par LFI, "c'est une reddition". Elle a demandé que la stratégie d'Olivier Faure soit soumise "au vote des adhérents".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles