Partage de compte payant, intégration de publicités : Comment Netflix veut stopper sa perte d'abonnés

·1 min de lecture

Un parc d'abonnés en baisse, une action dévissant d'un quart. La journée d'hier n'a pas été de tout repos pour Reed Hastings, le patron de Netflix. Son bébé créé en 1997 a en effet annoncé la première baisse de son nombre de clients depuis 10 ans. Au premier trimestre 2022, Netflix a perdu 200.000 abonnés dans le monde par rapport à la fin de 2021, pour un total de 221,64 millions. La plateforme avait prévu au contraire d'en gagner 2,5 millions durant cette période. Pis, Reed Hastings projette une perte supplémentaire de deux millions d'abonnés au cours de la période avril/juin, comme le rapporte l'AFP. Pour une entreprise habituée depuis une décennie à afficher une croissance insolente, la chute est rude. Et la sanction ne s'est pas fait attendre sur les marchés où le titre a dégringolé de 25% dans les échanges électroniques après clôture de la Bourse de New York hier.

Pour expliquer ces mauvais résultats, Netflix souligne tout d'abord les pertes entraînées par la suspension du service en Russie, décidée dans le sillage du déclenchement de la guerre en Ukraine. Cette suspension et "la diminution progressive du nombre d'abonnés payants russes ont entraîné une perte nette de 700.000 abonnements. Sans cet impact, (le service aurait) eu 500.000 abonnements supplémentaires" par rapport au dernier trimestre, a précisé le géant du streaming vidéo dans son communiqué de résultats.

Intégration de la publicité

La firme de Los Gatos trouve aussi...

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles