Le "parrain" de Saint-Ouen arrêté en possession d'un arsenal de guerre

·1 min de lecture

"On s'attendait à trouver des armes, mais pas autant…", confie Stéphanie Cherbonnier. La cheffe de l'OFAST (Office anti-stups) vient de boucler une enquête de près de deux ans qui s'est soldée par la mise en examen de huit trafiquants dont deux frères considérés comme les véritables "parrains" de Saint-Ouen, cette ville de Saint-Saint-Denis qui touche le nord de Paris et fait figure de capitale du deal de rue et des règlements de comptes… A la tête de l'organisation, comme l'a dévoilé Lepoint.fr, un certain Samir Ider, 42 ans. La cour d'appel de Paris l'avait condamné en 2011 à 20 ans de réclusion criminelle pour trafic de cocaïne entre le Brésil et la France.

Porteur d'un bracelet électronique

Remis en liberté en 2019, Samir était depuis porteur d'un bracelet électronique… Avec son frère cadet Lyes et ses lieutenants, il est suspecté d'être le principal grossiste-distributeur de drogue (cannabis et cocaïne) de Saint-Ouen et d'une partie du "93", mais aussi le "boss" des points de deal de l'avenue Michelet à Saint-Ouen et d'autres implantés notamment sur L'Ile-Saint-Denis. 

Lire aussi - A Nîmes, un nouveau blessé lié au trafic de drogue qui empoisonne la ville

Sur les dix personnes interpellées lundi à l'aube en région parisienne, avec l'appui du Raid et de la BRI, huit ont été déférées vendredi devant un magistrat de la JIRS de Paris. Cinq ont été placées en détention _ une sixième a demandé un débat différé _ et deux ont placés sous contrôle judiciaire après avoir été mis en...


Lire la suite sur LeJDD