Le parquet national financier en pleine tempête

Le document est très attendu. Il devrait être remis cette semaine à la ministre de la justice, Nicole ­Belloubet, afin d'expliquer pourquoi plusieurs grands avocats parisiens ont vu leurs fadettes examinées par le parquet national financier (PNF) dans la plus grande discrétion, en marge d'une affaire visant Nicolas Sarkozy. Vendredi, la procureure générale de Paris avait été chargée par la chancellerie d'"un rapport circonstancié sur la nature précise des investigations effectuées à la demande du PNF, et notamment sur la modalité des réquisitions effectuées, leur étendue et leur durée". La garde des Sceaux décidera au regard de son contenu si oui ou non elle ordonne une inspection des services judiciaires.

Lire aussi - Critiques, dissensions et polémiques au parquet financier

C'est une pluie de plaintes, de rapports, d'enquêtes et de communiqués qui s'est abattue en quelques jours sur le parquet n­ational financier (PNF). Un orage qui secoue des magistrats soudain sous le coup du soupçon, avec des avocats comme victimes, et qui inquiète jusqu'à la présidence de la République. Deux affaires sont à l'origine de ce gros temps et d'embarrassantes questions : dans la procédure visant François Fillon en 2017, la procureure nationale financière Éliane Houlette a-t-elle été l'objet de pressions de sa hiérarchie, comme elle l'a affirmé aux parlementaires? Pourquoi le PNF a-t-il eu recours à des moyens illégaux pour rechercher, en vain, l'origine d'une possible fuite en faveur de Nico...


Lire la suite sur LeJDD