Publicité

Le parquet annonce faire appel de la relaxe de François Bayrou

Le parquet de Paris a annoncé jeudi qu'il faisait appel contre les relaxes, notamment à l'égard de François Bayrou, prononcées lundi par le tribunal correctionnel de Paris dans l'affaire des assistants parlementaires européens du MoDem. Lors du procès, le parquet avait requis 30 mois de prison avec sursis, 70 000 euros d'amende et 3 ans d'inéligibilité contre leader centriste.

Le patron du Modem et allié historique de la majorité présidentielle n'en a pas encore fini avec la justice. Le parquet a décidé de faire appel de la relaxe de François Bayrou, notamment, dans l'affaire des assistants parlementaires du MoDem, annonce jeudi 8 février la procureure de la République de Paris dans un communiqué.

"Le parquet conteste ces relaxes, estime que les faits caractérisent les infractions reprochées et que les preuves de ces délits sont réunies contre tous les prévenus", a indiqué le parquet dans un communiqué signé de la procureure de la République Laure Beccuau.

L'appel du parquet intervient au lendemain de la décision du patron du MoDem de ne pas intégrer le gouvernement de Gabriel Attal en raison de la "dérive" de l'exécutif vers une "technocratie gestionnaire".

Poursuivi pour complicité de détournement de fonds publics au détriment du Parlement européen, M. Bayrou a été relaxé "au bénéfice du doute".

Avec Reuters et AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
François Bayrou relaxé "au bénéfice du doute" dans l'affaire des assistants parlementaires européens
Ouverture d'une information judiciaire dans l'affaire des assistants d'eurodéputés MoDem
Le projet de loi immigration n'est "pas adapté au 49.3", estime François Bayrou