"Des paroles réconfortantes malgré un doute un peu vertigineux" : les bénévoles de SOS Amitié répondent à la détresse provoquée par le coronavirus

Matthieu Mondoloni

"SOS Amitié, bonjour ?" Les téléphones de SOS Amitié n'arrêtent pas de sonner. C’est le cas de celui de Lorraine, écoutante bénévole pour l’association depuis trois ans. Le confinement à cause du coronavirus est parfois difficile à supporter, particulièrement pour les personnes seules et les lignes d’écoute comme SOS Amitié connaissent un surcroît d’activité depuis bientôt 15 jours.

>> Coronavirus : suivez l'évolution de la situation en direct avec franceinfo

Les bénévoles comme Lorraine continuent à travailler depuis chez eux pour rester aux côtés des plus isolés, et ils n’ont jamais connu une telle situation. "Il y a soit des préoccupations sur la difficulté du confinement en tant que tel, indique la bénévole, puisque c'est inédit et que cela va à l’encontre de notre caractéristique d’être humain, qui est d’être en contact avec les autres." "Il y a aussi, poursuit-elle, la maladie en tant que telle : des gens qui sont atteints et qui ont peur, soit la peur de la contamination au Covid-19 en faisant leurs courses."

Des personnes seules, mais pas seulement, rappelle la bénévole, car ces crises d'angoisse se manifestent aussi chez ceux confinés à plusieurs. Et même parfois chez les écoutants tant cette situation est inédite.

L’actualité, les médias, les politiques nous disent que cela va se terminer mais en (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi