«Les paroles de nos chansons sont des fiches de révisions»

Périnel, Quentin
/ Alexandre Houpert

LE TALK DÉCIDEURS - Quentin Périnel reçoit une personnalité du monde économique autour d’un café. Alexandre Houpert, entrepreneur et fondateur de la plateforme Studytracks, est l’invité du Talk Décideurs du Figaro.

Chacun ses petits secrets d’efficacité pour les révisions! Remettez-vous dix, vingt, ou trente ans en arrière: comment révisiez-vous vos examens? Silence total? Musique? Dans votre bain? Alexandre Houpert, lui était un «pro des fiches»... mais les fiches se révisaient en musique. C’est entre autres pour cela qu’il a créé Studytracks, une application à la fois simple et ingénieuse qui permet de réviser en chanson. Son application recense 1500 chansons qui «couvrent» le brevet et le bac! «Ce que l’on a essayé de faire au départ, c’était de prendre des chansons très connues, et de mettre des fiches de révisions à la place des paroles, explique Alexandre, qui a grandi dans une famille d’entrepreneurs. On s’est rendu compte que cela ne marchait pas forcément, car le cerveau identifie tout de suite la chanson qu’il connaît et ne se concentre pas sur les cours!»

Retrouvez tous les invités du Talk Décideurs sur le site du Figaro.fr et en replay sur Figaro Live.

Comment marche Studytracks alors? Deux parties bien distinctes: d’un côté une équipe de professeurs qui conçoivent méthodiquement des fiches de révisions efficaces, et de l’autre des artistes qui crééent des chansons originales, spécifiquement dédiées à accueillir les fiches! Ces artistes sont par exemple des anciens de l’émission The Voice de TF1, mais aussi des personnalités encore plus connues: Joey Starr ou Soprano, par exemple. Le point de départ de cette histoire entrepreneuriale? Le quotidien d’un ami d’Alexandre, dont le fils était en échec scolaire...



Retrouvez cet article sur Figaro.fr

«Le mot «énarque» est devenu malheureusement un gros mot»
«La junior-entreprise casse le cliché des facs peu professionnalisantes»
«Nous avons réinventé le cocktail sous forme de glace»
«Le briquet est le pire objet promotionnel que l’on puisse offrir»
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro