Parole contre parole (Chérie 25) - Elsa Lunghini évoque la scène de viol : "C'était un peu compliqué"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La vie de Laura, votre personnage, bascule après un viol. On ne vous attendait pas dans un tel registre !

Elsa Lunghini : Les producteurs non plus ! Ils n’avaient pas forcément pensé à moi pour ce rôle. Moi, je savais qu’il était pour moi et qu’il fallait que je le fasse. Alors, je me suis battue pour l’obtenir.

Pour quelle raison ?

Parce que c’est un problème qui touche de nombreuses femmes, bien avant l’affaire Harvey Weinstein, qui a permis à certaines victimes d’oser parler. Ce qui m’a plu dans ce personnage, c’est la longue descente aux enfers de cette femme forte et ambitieuse qui, finalement, est impuissante face à son traumatisme. Pour une comédienne, c’est un rôle absolument génial parce qu’il y a un tel panel d’émotions à jouer. Des choses lourdes et légères dans une même journée. C’est vrai que c’était parfois un peu épuisant de passer d’un état à l’autre et en même temps, quel défi.

À lire également

Jennifer Aniston : pourquoi Harvey Weinstein la voulait morte ?

Un tel téléfilm a de réelles vertus pédagogiques.

Bien évidemment. C’est une incitation à libérer la parole et un message destiné aux hommes : quant une femme dit non, c’est non ! Et il faut l’entendre.

Comment se glisse... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles