Des parlementaires en appellent au gouvernement pour sauver les Girondins de Bordeaux

© Ludovic MARIN / AFP

Dix parlementaires de Gironde, dénonçant "l'arrêt de mort" que risquent les Girondins de Bordeaux, ont demandé lundi à la ministre des Sports de "se saisir du sujet" et de recevoir une délégation du club rétrogradé en troisième division du football français. Dans une lettre ouverte adressée à Amélie Oudéa-Castéra , les sénateurs et députés affirment que "nous ne pouvons nous résoudre" à "l'arrêt de mort de notre club, sa liquidation judiciaire". "Il serait profondément injuste qu'un club qui apporte de nombreuses garanties ne puisse être autorisé à intégrer la deuxième division masculine en apportant les correctifs exigés", ajoutent les élus signataires, dont la radicale Nathalie Delattre, vice-présidente du Sénat.

300 emplois menacés

Relégué sportivement en Ligue 2 à la fin de la saison passée, Bordeaux a été rétrogradé en National (3e division) par la DNCG , le contrôleur de gestion du football français, après examen des finances du club. La décision a été confirmée la semaine dernière en appel, mais les Girondins vont déposer un recours devant le Comité olympique français (CNOSF).

 

>> LIRE AUSSIFootball : quand les supporters bordelais descendent dans la rue pour soutenir leur club

"Alors que le club souhaite évidemment saisir le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) afin de proposer une conciliation à la Fédération française de football (...), le gouvernement doit se saisir du sujet", ajoute la lettre. "Trois cents emplois directs et au moins aut...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles