Le Parlement européen vote un accord sur le climat et le marché carbone

Dans son objectif d'atteindre la neutralité carbone en 2050, l'UE veut se doter d'un ensemble de mesures, 14 au total, destinées à réduire de 55% les émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2030. Après deux semaines de renégociations suite à l'échec du vote à Strasbourg le 8 juin, ce sont trois textes majeurs qui ont enfin abouti au Parlement européen. Le marché du CO2, le Fonds social pour le climat et la taxe carbone pour les importations ont été votées par les députés européens ce mercredi 22 juin.

Avec notre correspondant à Bruxelles, Pierre Benazet

Les nouveaux textes adoptés par les députés européens présentent surtout un compromis sur une date-butoir finalement fixée dans dix ans.

Tout tourne autour de la suppression progressive des quotas gratuits pour l'émission de CO2. Les permis gratuits ne seront plus délivrés à compter de 2032, les industriels devront payer pour chaque tonne de CO2 émise.

Les députés ont par ailleurs élargi le nombre de secteurs qui seront concernés par l'achat de ces quotas d'émission : ce sera entre autres le cas du transport routier et du bâtiment.

Cet accord sur le mécanisme d'échange des émissions permet aussi l’entrée en vigueur à la même échéance de 2032 de la taxe carbone.

Ce « mécanisme d'ajustement aux frontières » est destiné à taxer à l'importation en Europe des biens qui auront été produits dans des pays avec des critères climatiques moins ambitieux.

Ceci afin de ne pas handicaper les producteurs européens face à la concurrence mondiale, et bien entendu ne pas les inciter à délocaliser pour produire ailleurs dans des conditions moins exigeantes.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles