Publicité

Le Parlement européen réclame un moratoire international sur l'exploitation minière des fonds marins

Le Parlement européen a voté mercredi 7 février une résolution sur la récente décision de la Norvège d'autoriser les explorations minières dans les fonds marins en Arctique. Le texte adopté à Strasbourg appelle la Norvège, qui n'est pas membre de l'Union européenne, à protéger les écosystèmes arctiques. Il demande à tous les pays de soutenir un moratoire international sur l'exploitation minière des fonds marins.

La Norvège est devenue le premier pays, en janvier, à autoriser la prospection minière dans une région arctique encore inexplorée. Dès lors, Anne-Sophie Roux, de l'Alliance pour un océan durable, salue le signal diplomatique envoyé par le Parlement européen : « L’Europe, c’est le premier partenaire commercial de la Norvège et c’est aussi un continent qui sera impacté. Le fait que la Norvège n’a pas pris en compte ces mesures d’impact, notamment sur les pêches européennes, cette décision norvégienne va à l’encontre de certaines lois internationales. »

À lire aussiNorvège: le Parlement valide l'exploration minière des fonds marins

Un impact difficile à mesurer, notamment sur les écosystèmes : « Sur 90% de cette zone, on n’a pas de données sur les écosystèmes des grandes profondeurs, donc en fait, on ne sait même pas ce qui vit dans ces écosystèmes. »

Le Parlement européen prend tout de même note du fait que la Norvège ait prévu de soumettre une éventuelle exploitation de ces fonds marins à un nouvel examen du Parlement.


Lire la suite sur RFI