Le Parlement adopte la sortie progressive de l'état d'urgence et le "pass sanitaire"

·1 min de lecture

Le Parlement a adopté définitivement jeudi soir, par un ultime vote du Sénat, le projet de loi encadrant la sortie progressive de l'état d'urgence sanitaire, qui permet notamment la mise en place d'un "pass sanitaire" controversé. Après l'Assemblée nationale mardi, la chambre haute dominée par l'opposition de droite a approuvé à main levée le texte qui avait fait l'objet d'un accord entre les deux chambres en commission mixte paritaire. Les groupes PS et CRCE à majorité communiste ont voté contre et les écologistes se sont abstenus.

Les députés de gauche (GDR, LFI, SOC) ont décidé de saisir le Conseil constitutionnel, jugeant qu'il "donne des pouvoirs très importants au gouvernement sur des bases beaucoup trop vagues et imprécises". La cheffe de file des sénateurs du groupe CRCE, Eliane Assassi, a dit "porter beaucoup d'espoir" dans ce recours.

L'état d'urgence sanitaire prendra fin le 30 septembre

Le secrétaire d’État chargé des Retraites et de la santé au travail, Laurent Pietraszewski, a pour sa part salué dans l'hémicycle du palais du Luxembourg "un juste équilibre entre nos libertés et la protection de la santé publique".

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation jeudi 27 mai

Le régime transitoire qu'il prévoit donne un cadre légal aux mesures de déconfinement annoncées par l'exécutif, sans pour autant baisser la garde face à l'hypothèse d'une reprise épidémique. L'état d'urgence sanitaire prendra fin le 30 septembre, et non fin octobre comme l...


Lire la suite sur Europe1