Paris : voyager et remonter le temps dans les grandes serres du Jardin des plantes

Les saisons se suivent et se ressemblent au Jardin des plantes de Paris. Même au milieu de l’hiver, il fait 22°C dans les grandes serres et l'humidité s'élève à 80%. Ici, l’arrosage et la lumière sont les piliers du travail des jardiniers. Le doyen des palmiers, qui mesure près de 12 mètres, est le seul survivant de la première plantation de 1936. "Il a survécu à l’hiver de 1945, le plus froid du siècle, la préfecture de police de Paris avait interdit aux jardiniers de chauffer, parce qu’il y avait des gens qui mourraient de froid à Paris", raconte Karim, jardinier au Jardin des plantes. Des espèces vieilles de millions d’années Au XVIIème siècle, Louis XII lance la construction des serres, et le roi Louis XIV, qui poursuit des expéditions dans les contrées tropicales, décide de chauffer les serres pour acclimater les cacaoyers et caféiers. Le dernier bâtiment en fer, érigé par René Berger dans une esthétique Art Déco, est inauguré en 1937. Visiter les serres du Jardin des plantes, c’est donc aussi remonter le temps, parfois de plusieurs millions d’années.