A Paris, trois expositions pour se mettre en pause et admirer la nature

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
© Enzo Orlando/ Musée national des arts asiatiques - Guimet
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • David Hockney
    David Hockney
    Artiste britannique

Dans le tourbillon de la vie quotidienne lestée d'inquiétudes, trois expositions parisiennes permettent de se mettre en pause, presque en méditation. Ces trois propositions puisent leur source dans la nature. Elles se présentent en mode resserré, quelques installations au musée Guimet pour le jeune artiste vietnamien Duy Anh Nhan Duc, une vingtaine pour le célèbre sculpteur italien Giuseppe Penone à la BnF, et une seule mais sous la forme d'une frise de 80 mètres de long à l'Orangerie pour le peintre mondialement connu David Hockney.

"

C'est un étendard à la liberté. En une expiration, on construit un paysage

"

La palme de la légèreté, au sens propre du terme, revient au benjamin, Duy Anh Nhan Duc, 38 ans. Le plasticien, qui vit dans la capitale, herborise au pied des arbres, sur les ronds-points, dans les friches, où il cueille des orties, des astéracées et surtout des pissenlits. Il en fait des disques en aigrettes comme des planètes fragiles, ou un mur transparent. Dans la rotonde du musée Guimet, il a érigé une sorte de pigeonnier dans lequel on fait décoller les graines d'artichaut, de salsifis… "Comme les souhaits que l'on faisait enfant en soufflant, raconte-t‑il. C'est un étendard à la liberté. En une expiration, on construit un paysage."

Evoquant l'esprit et la légèreté des haïkus, ces petits poèmes japonais, Nhan Duc porte "une réflexion sur l'éphémère ni culpabilisante ni dramatique", indique Sophie Makariou, la directrice du musée Guimet, avant d'ajouter : "S...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles