Paris : les toxicomanes évacués du quartier des jardins d’Éole

·1 min de lecture
La préfecture fait évacuer les jardins d'Éole.
La préfecture fait évacuer les jardins d'Éole.

Les toxicomanes du secteur des jardins d?Éole à Paris, actuel point de fixation des usagers du crack du nord-est de Paris, ont été évacués vendredi matin par la police pour être regroupés un peu plus loin. Plusieurs cars ont été mobilisés pour emmener la cinquantaine de toxicomanes présents en bordure nord des jardins d?Éole, vers la place Auguste-Baron, a constaté un journaliste de l?Agence France-Presse. Encadrée par un important dispositif policier, l?évacuation s?est déroulée dans le calme et achevée vers 11 h 30. « Une opération a lieu visant à regrouper ces personnes aux abords de la place Auguste-Baron, porte de la Villette, dans un secteur sans riverains aux abords immédiats », a indiqué dans un communiqué la préfecture de police.

« Sur mon instruction, la préfecture de police évacue ce matin les toxicomanes des secteurs des jardins d?Éole et de Stalingrad. Le combat contre la drogue est un combat quotidien et j?ai entendu la colère des riverains », a commenté dans le même temps sur Twitter le ministre de l?Intérieur, Gérald Darmanin.

Des nuisances particulièrement élevées

« La fermeture des jardins d?Éole aux usagers de crack décidée par la Mairie de Paris entraîne depuis début juillet des nuisances particulièrement élevées pour les riverains des rues Riquet et d?Aubervilliers, dans une configuration urbaine particulièrement inadaptée : rue étroite et passante, proximité immédiate d?habitations et d?écoles », a-t-elle argumenté.

À LIRE AUSSISalle [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles