Paris : le temps de travail des agents de la Ville provoque des crispations

Lepoint.fr
·1 min de lecture
La Mairie de Paris est censée s'aligner sur le régime légal des 1 607 heures de travail annuelles d'ici à 2022. 
La Mairie de Paris est censée s'aligner sur le régime légal des 1 607 heures de travail annuelles d'ici à 2022.

C'est un véritable bras de fer qui pourrait à terme opposer la Mairie de Paris aux syndicats dans le cadre des négociations sur le temps de travail des agents de la Ville. Alors que la collectivité doit s'aligner sur le régime légal des 1 607 heures de travail annuelles d'ici deux ans maximum, les discussions sont émaillées de vives tensions, affirme Les Échos. Les syndicats ont déposé un préavis de grève pour le 4 février, date à laquelle se tiendra le prochain Conseil de Paris.

D'après le journal, les agents parisiens travaillent en moyenne près de 1 550 heures par an. Ils bénéficient par ailleurs de 33 jours de congé et peuvent poser jusqu'à 22 RTT. Or, l'application de la loi de transformation publique d'août 2019 pourrait les amputer de 8 jours de congé. Si la manière avec laquelle seront appliquées les 1 607 heures annuelles ne fait pour l'heure l'objet d'aucune certitude, ce sera, dans tous les cas, « une régression sociale sans bornes », estime auprès de nos confrères Olivier Hoch, secrétaire général de l'Unsa-Administrations parisiennes.

À LIRE AUSSITrop de femmes directrices : la Ville de Paris condamnée à 90 000 euros d'amende

Des enjeux importants

Le quotidien évoque en outre un rapport de la chambre régionale des comptes d'Île-de-France qui, en 2017, affirmait que « le maintien de ces jours de congé coûte à la Ville l'équivalent de plus 2 100 emplois ». Interrogée par Les Échos sur le sujet, la conseillère LR Marie-Claire Carrère-Gée estime qu'à [...] Lire la suite