Paris sportifs : quatre sites aux faux «bons conseils» épinglés par la Répression des fraudes

Quatre sites spécialisés dans les conseils en paris sportifs ont été signalés par la Répression des fraudes, une annonce faite par la DGCCRF le jeudi 2 novembre 2023 et rapportée par le journal Ouest France. La Direction générale de la concurrence, de la consommation, et de la répression des fraudes avait effectué des contrôles en 2021 et 2022, en collaboration avec l'Autorité nationale des jeux, pour examiner les pratiques des sites en ligne proposant des conseils en paris sportifs.

Selon la Répression des fraudes, certains de ces sites affichent un train de vie somptueux qu'ils prétendent avoir atteint grâce à leurs paris gagnants, alors qu'en réalité, ils le financent avec les abonnements de leurs utilisateurs. En induisant les consommateurs en erreur en leur faisant croire à une augmentation de leurs gains grâce à leurs conseils, ces sites se rendent coupables de tromperie.

Sur les 11 entreprises examinées, 4 d'entre elles ont été en infraction, soit parce qu'elles ont affirmé qu'un produit ou un service améliorait les chances de gagner aux jeux d'argent et de hasard, soit en raison de manquements dans la fourniture d'informations précontractuelles aux consommateurs. La DGCCRF a annoncé que les dossiers de ces quatre entreprises avaient été transmis à la justice.

De manière plus générale, la DGCCRF appelle les consommateurs à la vigilance et promet de maintenir une "vigilance toute particulière" lors des prochains événements sportifs mondiaux en France, notamment les Jeux olympiques et (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Taux inchangés : les marchés mondiaux fêtent les déclarations du président de la Fed
Taux inchangés : les marchés mondiaux fêtent les déclarations du président de la Fed
Paris sportifs : quatre sites aux faux «bons conseils» épinglés par la Répression des fraudes
Mercato télé : on connaît le nom du remplaçant de Bruce Toussaint à la matinale de BFMTV
Ouganda : une ONG revient à la charge contre le mégaprojet de TotalEnergies