Les paris sportifs n'ont pas la cote auprès du président ougandais Museveni

franceinfo Afrique
Les jeux d'argent sont voués à disparaître en Ouganda. Son président, Yoweri Museveni, a ordonné au gouvernement de ne plus délivrer de licence aux opérateurs et sociétés exerçant une activité dans ce secteur.

Dans la capitale ougandaise, de nombreuses salles de paris sportifs sont ouvertes 24 heures sur 24. Les parieurs s'y engouffrent frénétiquement dès lors qu'un match est terminé et qu'un autre est annoncé. Mais l'appétit de la jeunesse ougandaise pour les jeux d'argent, et particulièrement pour les paris sportifs, n'est pas du goût du président qui veut y mettre un terme.

Le chef de l'Etat a ainsi décidé que "dorénavant, aucune nouvelle société ne recevra de licence, et celles qui sont déjà enregistrées ne verront pas leurs licences renouvelées lorsqu'elles expireront", a fait savoir le ministre des Finances ougandais, David Bahati, au Daily Monitor, un journal local. Cette directive présidentielle "va être appliquée", a-t-il assuré à l'AFP, le 21 janvier 2019.

Un revirement qui a pris de court les sociétés de jeux et de paris, étant donné que Yoweri Museveni s'était félicité, en 2017, de l'arrivée en Ouganda de la plateforme de paris SportPesa, estimant qu'elle allait dynamiser l'industrie du sport, selon RFI.

Des actions de sensibilisation des opérateurs de jeux

A propos de l'influence négative des jeux sur les jeunes, dont se plaint le président ougandais, les opérateurs assurent avoir "déjà mené des (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi