Paris-Rodez : le train de nuit plus lent aujourd’hui… qu’en 1956 !

L'Oeil du 20 heures

L’œil du 20 heures a découvert une ligne de nuit qui est aujourd’hui si lente… qu’il y a 60 ans, ses horaires étaient plus performants. Au temps des dernières machines à vapeur, la SNCF mettait une heure de moins qu’aujourd’hui pour aller en Aveyron. C’est possible !

19 heures, gare d’Austerlitz à Paris. Des voyageurs s’apprêtent à passer 11 heures dans le train. Pas pour traverser l’Europe, mais un trajet d’à peine 500 kilomètres, pour rallier Rodez : c’est l’un des deux derniers trains de nuit en France. Mais ses horaires ne sont pas au goût de tout le monde : « je ne vois pas l’intérêt de partir à 19h, avant il partait à 22h et c’était très bien ! » marmonne un passager. Son voisin renchérit : « je pense que c’est pas du tout commode : 10 ou 11 heures de trajet, c’est très long ! »

1h05 de plus qu’il y a 63 ans pour faire Paris-Capdenac

Pour nous endormir, nous nous sommes plongés dans les horaires de ce train de nuit… en 1956. A l’époque, il quittait Paris à 21h30 pour arriver à Capdenac, première gare d’Aveyron, après 8h29 de trajet… contre 9h34 aujourd’hui, avec les mêmes arrêts.1h05 de plus, qu’à l’époque où les locomotives à vapeur roulaient encore sur cette ligne ! (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi