Paris : ce restaurant qui emploie exclusivement des travailleurs handicapés

·1 min de lecture

Les personnes handicapées buttent encore trop souvent sur des employeurs réticents à embaucher. Pour la semaine européenne consacrée à l'emploi de personnes handicapées, Europe 1 vous fait découvrir le "Café Joyeux", qui n'emploie exclusivement que des personnes autistes ou trisomiques à Paris.

Un restaurant qui compte sur les personnes handicapées. À Paris, le "Café Joyeux" est le premier bistrot solidaire qui emploie et forme exclusivement des personnes autistes ou trisomiques. Présent dans quatre coins de la capitale, notamment aux Champs-Élysées ou dans le quartier de l'Opéra, l'enseigne a inauguré jeudi son cinquième restaurant, situé boulevard de la Madeleine, face à l'Olympia. À l'occasion de la semaine européenne pour l'emploi des personnes handicapées, Europe 1 vous propose de découvrir cette initiative à succès.

>> Réécoutez la matinale week-end en podcast ou en replay ici

Insérer les personnes handicapées dans le milieu ordinaire

Le concept du Café Joyeux fait le pari de l'insertion des personnes handicapées dans le milieu ordinaire. Pour le fondateur Yann Bucaille-Lanzerac, c'est le meilleur des traitements. "La plus belle réussite, c'est de voir des médecins qui nous disent que c'est formidable", affirme-t-il au micro d'Europe 1. "Sans médicament et sans accompagnement spécialisé, le travail leur a permis de trouver une autre forme d'épanouissement", poursuit le fondateur. Parmi ces travailleurs, Mathilde, équipière depuis deux ans, mesure sa chance de faire partie de l'aventure. "Ça a vraiment changé ma vie et ça m'a beaucoup apporté. J'ai surtout mûri grâce à cela", assure-t-elle.

...
Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - DuoDay : Alexandre, travailleur handicapé aux fourneaux du Ritz

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles