Paris : un projet de centrale mal bétonné dans le 15e arrondissement

À une centaine de mètres du pont Mirabeau et du parc André-­Citroën, le projet de nouvelle centrale à béton du groupe Lafarge, sur le port de Javel-Bas (15e), exaspère élus et riverains. Alors que la Ville poursuit sa reconquête des quais et qu'à 400 mètres du site un vaste complexe aquatique avec piscine flottante doit émerger au printemps prochain, les facilités accordées au poids lourd du BTP pour poursuivre son activité en plein Paris peuvent poser question.

Lire aussi - A Paris, le tri des biodéchets démarre dans le 19e arrondissement

Une manifestation s'est tenue samedi sur le port de Javel à l'initiative de Danielle Simonnet (La France insoumise), qui a porté, la première, la voix des riverains au Conseil de Paris. "Rien n'a été fait pour empêcher Lafarge de rempiler pour vingt ans, dénonce l'élue. Il lui a même été donné la possibilité d'accroître sa capacité de production, alors que le béton exploite une source épuisable (le sable) et que sa production est l'une des plus importantes sources de CO2 avec 8% des émissions mondiales." Samedi prochain, David Belliard (EELV) se rendra à son tour dans le 15e sur le site de la centrale qui coupe "un corridor écologique à restaurer" selon le schéma régional de cohérence écologique. Il y rencontrera les associations qui se battent depuis 2017 contre ce projet.

Les riverains ont attaqué l'arrêté d'exploitation devant le tribunal administratif

Après avoir intenté nombre de recours, les riverains ont attaqué l'arrêté d'exploitatio...


Lire la suite sur LeJDD