La police interrompt une soirée payante au centre de Paris, l'organisateur en garde-à-vue

Par Aziz Zemouri
·1 min de lecture
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Vers 1 h 20 dans la nuit de vendredi à samedi, boulevard Bonne-Nouvelle côté 10e arrondissement de Paris, le son produit dans un appartement a empêché le voisinage de dormir. Les résidents qui vivent à proximité ont saisi leur téléphone pour appeler la police. Les appels continuaient d'arriver à la plateforme des appels d'urgence de la préfecture de police alors que des équipages étaient déjà en route : bac de nuit et effectifs de police-secours se sont rejoints au pied de cet immeuble du centre de Paris.

Au troisième étage du bâtiment, ils ont constaté qu'une soirée s'y déroulait. D''après des déclarations de certains participants présents sur la voie publique, consignées dans un document de la police, ils prétendaient que 200 personnes s'étaient rassemblées durant une partie de la nuit. En réalité, selon le Parquet de Paris, la soirée a réuni 15 personnes. Le chiffre de 200 évoqués dans les documents de police n'avait pas été contredit par la Préfecture de police que le Point avait contacté avant la mise en ligne.

La soirée était payante, entre 80 et 100 euros. L'organisateur a été placé en garde-à-vue. Il est poursuivi pour mise en danger de la vie d'autrui et travail dissimulé.

Un DJ récalcitrant

La fête était organisée dans un appartement loué pour l'occasion. Sur place, un DJ animait la soirée. Il a été repéré par les policiers. À leur vue, près d'une centaine de personnes ont volontairement quitté les lieux. Avant de prendre la poudre d'escampette, leur [...] Lire la suite