Paris : polémique autour d'une redevance pour les terrasses éphémères

Il y a un an, les terrasses étaient autorisées et gratuites pour les restaurateurs parisiens. Pas encore rouvertes, elles sont d'ores et déjà cette année annoncées payantes. "À partir de juillet, les terrasses et les extensions éphémères seront payantes et les tarifs harmonisés", a confirmé Olivia Polski, adjointe chargée du commerce à la mairie de Paris. La capitale estime à 34 millions son manque à gagner. Discussions en cours Alain Liaigre, restaurateur, avait ouvert une terrasse éphémère l'an dernier. "Déjà avoir une terrasse fermée à 22 heures c'était compliqué, déplore-t-il. En plus payante, donc maintenant, cette terrasse n'a plus d'intérêt pour nous. (...) Avant de nous taxer, il faudrait peut-être nous donner nos autorisations. (…) Aujourd'hui, il n'y a aucune communication." Les échanges entre la mairie et les professionnels du secteur sont en cours. Les fédérations espèrent que la gratuité se prolongera au moins jusqu'à la fin de l'été. "Ça m'étonnerait qu'au 1er juillet, l'administration de la ville de Paris soit en mesure de passer d'un enregistrement à une déclaration officielle de terrasse avec un tarif, réagit Frank Delvau, président de l'UMIH. Et puis j'ai envie de dire, laissez-nous respirer."