Paris-Nice : désillusion pour Primoz Roglic, qui perd la course

Source AFP
·1 min de lecture
Primoz Roglic avait déjà chuté jeudi, lors de l'étape de Bollène.
Primoz Roglic avait déjà chuté jeudi, lors de l'étape de Bollène.

Coup de théâtre en ce dernier jour du Paris-Nice : le numéro un mondial Primoz Roglic a perdu la course suite à de nouvelles chutes dimanche 14 mars, au profit du vainqueur sortant, l'Allemand Maximilian Schachmann. Cuissard déchiré, cuisse et fessier touchés des deux côtés, Roglic a franchi la ligne d'arrivée installée à Levens, à plus de trois minutes de ses rivaux. Descendu brutalement du podium d'une course qu'il dominait jusque-là outrageusement, le Slovène s'est classé finalement quinzième.

La dernière étape, au parcours raccourci avec seulement 93 kilomètres et modifié en raison du confinement de Nice et de ses alentours, s'est transformée en cauchemar pour le leader de l'équipe Jumbo. Le peloton a ralenti l'allure à la suite de sa première chute, une vingtaine de kilomètres après le départ, mais la dernière descente, que la course empruntait pour la seconde fois, l'a condamné à l'approche des 25 derniers kilomètres.

Primoz Roglic est tombé dans l'un des derniers virages et s'est retrouvé distancé par le premier peloton. S'il a reçu des coups de main occasionnels avant d'être aidé par ses équipiers (Kruijswijk, G. Bennett), il a essayé ensuite de faire la jonction tout seul et s'est rapproché à une dizaine de secondes. Cependant, pour son malheur, le groupe principal s'est éloigné dans la vallée de la Vésubie, martyrisée par l'inondation de l'automne dernier, avant que l'écart grandisse inévitablement dans la côte de Duranus menant vers Levens, site i [...] Lire la suite