«Paris Match» révèle l'identité du père biologique de Marilyn Monroe

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
© INTERNATIONAL NEWS PHOTOS (INP) / AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Personne ne connaissait son identité. Jusqu'aux révélations du nouveau numéro de Paris Match , publié jeudi. Le magazine dévoile l'identité du père biologique de la star Marilyn Monroe , née Norma Jean. Sa mère Gladys avait toujours refusé de lui dévoiler le nom de cet homme et l'actrice n'a jamais su qui était son père. Soixante ans après la mort de cette icône, François Pomès, un producteur et réalisateur français, a mené une très longue enquête qui lui a permis de résoudre cette énigme. Et c'est à Paris Match qu'il a souhaité confier cette information exclusive.

>> Retrouvez les journaux des médias tous les matins à 9h10 sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

Une quête de l'ADN de Marilyn Monroe

"François Pomès nous a contacté il y a un peu plus d'une semaine, et nous l'avons rencontré", explique à Europe 1 Aurélie Raya, la journaliste de Paris Match qui a recueilli et vérifié les propos du producteur. "Il a réalisé un documentaire sur la fille cachée de Claude François, donc nous savions qu'il était sérieux. Mais il fallait tout de même vérifier comment il avait réussi la chose."

"Il a trouvé des cheveux blonds peroxydés qui étaient les bons. Il a ensuite cherché un ADN avec lequel comparer ces cheveux", précise la journaliste. "Dans les biographies de Marilyn Monroe, plusieurs noms de pères biologiques potentiels apparaissent. Notamment, le plus probable, Charles Stanley Gifford. Il était l'un des amants de Gladys, la mère de Marilyn, dans les années ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles