"Paris Match" : La direction accusée d'avoir censuré un entretien avec Valérie Pécresse

Abaca
Abaca

Valérie Pécresse persona non grata dans "Paris Match" ? Selon nos confrères de "L'opinion" et du site "Les jours", un entretien de six pages avec l'ancienne candidate à l'élection présidentielle, dont la parution était prévue le 18 aout dernier, a été passé à la trappe par la direction de la rédaction. Ce dont se sont émus des journalistes de l'hebdomadaire du groupe Lagardère en assemblée générale mardi, évoquant une possibilité de censure "en raison du passage consacré à Nicolas Sarkozy", selon un salarié cité par "L'opinion".

Arrivée en cinquième position du premier tour de l'élection présidentielle, Valérie Pécresse, candidate investie par Les Républicains, n'avait jamais reçu le soutien officiel de l'ancien chef de l'Etat. Un point qui était soulevé dans l'article de "Paris Match" qui n'est toujours pas paru. La prise de parole de la présidente de la région Ile-de-France aurait été d'autant plus remarquée qu'elle ne s'est encore jamais exprimée en longueur depuis sa lourde défaite.

Nicolas Sarkozy en Une de "Paris Match" cet été

D'aucuns soulignent que ce choix éditorial est lié aux relations étroites que Nicolas Sarkozy entretient tant avec Arnaud Lagardère - il fait partie du conseil d'administration de son groupe - qu'avec Vincent Bolloré, premier actionnaire du groupe jadis porté par Jean-Luc Lagardère. Nicolas Sarkozy a même eu droit à une Une de "Paris Match" le 28 juillet dernier pour immortaliser ses vacances. Contactée par...

Lire la suite


À lire aussi

Accusée de "ne pas travailler" par Charles Consigny, Cécile Duflot dénonce son "mépris de classe"
Yves Calvi (RTL) : "Un journaliste doit répondre présent dans ces moments-là"
Clémentine Autain découvre en direct sur franceinfo une mesure de Jean-Luc Mélenchon