Paris, Marseille, Montpellier... Plusieurs milliers de personnes manifestent contre le pass sanitaire

·2 min de lecture

Plusieurs cortèges de manifestants ont défilé ce mercredi à Paris et dans plusieurs villes de France. Cibles de ces rassemblements, le pass sanitaire et la vaccination obligatoire de certaines professions.

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté en France mercredi pour protester contre les annonces d'Emmanuel Macron sur le pass sanitaire, la vaccination et la "dictature".

A Paris, quelques centaines de manifestants ont participé à un rassemblement non déclaré place de la République en début d'après-midi, avant de remonter le boulevard Saint-Martin et d'être stoppés par la police, scandant notamment "liberté", "liberté".

A plusieurs reprises, les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants, selon des journalistes de l'AFP sur place. En parallèle, une manifestation déclarée a elle aussi réuni plusieurs centaines de personnes au départ de la place de Clichy, dans le nord de la capitale.

La Préfecture de police a déploré le non-respect du parcours par les manifestants, les appelant "à la responsabilité et à rejoindre le lieu d'arrivée à République, comme s'y est engagé le déclarant".

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Contre la dictature"

"Contre la dictature", "contre le pass sanitaire", pouvait-on entendre dans les rangs de la manifestation. Les manifestants protestent après les annonces d'Emmanuel Macron lundi soir: le chef de l'Etat a annoncé la mise en place d'une obligation de se faire vacciner pour les soignants et d'autres professions, ainsi que l'extension massive du pass sanitaire à la plupart des lieux publics.

D'autres manifestations ont eu lieu dans plusieurs villes de France. Selon la police, à 15 heures, plus de 7800 manifestants ont été recensés, dont 1200 à Montpellier, 1000 à Marseille, 800 à Annecy et 720 à Rouen, sans incidents notables à déplorer.

A Toulouse, dans la matinée, un petit rassemblement s'est tenu à l'appel de plusieurs groupes "Gilets jaunes", chantant "du fric, moins d'flics pour l'hôpital public" ou encore "Macron si tu savais ton vaccin où on se le met". A Perpignan, une manifestation a réuni quelque centaines de personnes, dont des soignants.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles