Paris : un ex-membre du CSM jugé pour agressions sexuelles

·1 min de lecture
Illustration d'un quai du métro parisien.

Jean Cabannes, accusé d’avoir agressé quatre femmes dans la rue et le métro parisien, a été renvoyé devant le tribunal correctionnel.

Jean Cabannes, ex-membre du Conseil supérieur de la magistrature, est soupçonné d'avoir agressé sexuellement quatre femmes dans la rue ou dans le métro parisien. Cet officier de l'ordre national du Mérite a été renvoyé devant le tribunal correctionnel de Paris, où il sera jugé pour ces agressions sexuelles commises entre janvier 2018 et février 2020 dans la capitale.

« Nous attendons avec sérénité l'audience, qui ne devrait pas avoir lieu avant plusieurs mois », a réagi son avocat, Me Olivier Baratelli, auprès de l'Agence France-Presse. Et d'ajouter : « Il est dommage que ses anciennes fonctions au CSM aient pu nuire à un traitement impartial du dossier. » Officier de l'ordre national de la Légion d'honneur, Jean Cabannes a été administrateur au Sénat de 1978 à 2019, occupant en particulier le poste de directeur de cabinet du président du Sénat entre 2005 et 2008. Il était entré au Conseil supérieur de la magistrature en 2019. Ce père de trois enfants avait démissionné de cette fonction en juin 2020 après avoir été mis en examen un mois plus tôt.

À LIRE AUSSI « Le RER est le transport le plus anxiogène devant le métro »

Une procédure de « plaider-coupable »

Les enquêteurs sont remontés jusqu'à lui après avoir fait le rapprochement entre les récits de quatre femmes, âgées de 21 à 55 ans, qui se sont toutes présentées à des commissariats pour expliquer leur agression par un homme âgé d'une soixantaine d'années. Trois ont relaté qu'un homme s'était approché d'elle [...] Lire la suite

VIDÉO - Journée internationale des droits des femmes : "Une main aux fesses, ce n’est pas du harcèlement, c’est une agression sexuelle"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles