Paris, Lyon, Rennes... Des rassemblements et des heurts après le second tour de la présidentielle

·2 min de lecture

Des violences ont éclaté dans plusieurs villes de France ce dimanche soir, à l'issue du second tour de la présidentielle. Marquées par des violences à Lyon ou encore à Rennes, certaines de ces manifestations se sont toutefois déroulées dans le calme, comme sur la Place de la République à Paris.

La fin du second tour de la présidentielle ce dimanche soir a donné lieu à des tensions dans de nombreuses grandes villes de France. Des rassemblements, parfois émaillés de violences ont ainsi été signalés à Paris, Lyon, Rennes, ou encore Marseille.

Rassemblement sous surveillance policière à Paris

Des sympathisants de gauche se sont réunis dans la soirée Place de la République, à Paris. Sur les images captées par les médias - comme par Le Figaro ci-dessous -, on aperçoit un rassemblement pacifique de plusieurs centaines de personnes, surveillées par la police.

400 manifestants à Marseille et à Toulouse

La préfecture des Bouches-du-Rhône, citée ici par France Info, a également observé une manifestation similaire dans les rues de Marseille. Ce rassemblement s'est tenu dans le calme et a compté jusqu'à 400 personnes.

France Bleu Occitanie a aussi dénombré 400 manifestants à Toulouse (Haute-Garonne), fédérés autour de banderoles et de pancartes arborant des slogans tels que "Ni Macron, ni Le Pen".

Affrontements à Lyon et à Rennes

Du côté de Lyon, en revanche, la soirée a connu des violences. D'après nos informations, celles-ci ont opposé, dans les 1er et 4e arrondissements, des militants d'ultra-gauche et des gilets jaunes aux policiers municipaux et nationaux.

La police municipale a d'ailleurs essuyé des tirs de mortiers. Une banque a également été endommagée par ces tirs de mortiers. Selon nos éléments recueillis auprès de la préfecture, le calme était revenu aux alentours de 22h30, après une demi-heure de tensions environ.

Des affrontements se sont également produits à Rennes, selon France Bleu Armorique qui a noté des feux de poubelles ainsi que l'édification de barricades.

Ces troubles sont survenus en marge d'une manifestation à l'initiative de militants d'extrême gauche, un événement pourtant interdit par la préfecture dès vendredi.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Le debrief de la soirée du 2e tour

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles