Paris : un jardin ouvert aux fumeurs de crack mais pas « sanctuarisé »

·1 min de lecture
Les consommateurs de crack du quartier Stalingrad vont être regroupés dans un parc à proximité.

Les consommateurs de crack du quartier Stalingrad vont être regroupés dans un parc à proximité. La mairie assure que cette solution est temporaire.

Accepter temporairement le problème plutôt que le déplace, c'est la solution qui a été retenue. « Il n'est pas question de sacrifier les Jardins d'Eole », ce parc du nord-est de Paris dans lequel les fumeurs de crack sont « temporairement » regroupés depuis lundi soir après de récentes tensions avec les habitants dans le même secteur, a assuré mardi la mairie. Dans un courrier adressé lundi au préfet de police, les adjoints Emmanuel Grégoire (urbanisme), Anne Souyris (santé) et Nicolas Nordman (sécurité) affirment « prendre acte » de la décision du préfet de police de Paris Didier Lallement d'évacuer le secteur de Stalingrad, place devenue un symbole de la détresse des riverains face à ce phénomène, et insistent sur le fait que l'ouverture prolongée des Jardins d'Eole pour les fumeurs de crack « ne peut être que temporaire ».

Ils fixent l'objectif que les riverains puissent « jouir de ce jardin en toute tranquillité dès l'été ». L'encadrement des usagers de drogues à l'intérieur du parc jusqu'à une heure du matin par des forces de l'ordre, des agents municipaux et des personnels médico-sociaux a « pour objectif, de notre part, de ne pas subir une évacuation sèche de Stalingrad », a expliqué mardi Emmanuel Grégoire, premier adjoint (PS) de la maire Anne Hidalgo, lors d'un point presse.

Une zone déjà « reconquise »

Une évacuation sans redirection des usagers « n'aurait fait que repousser le phénomène de quelques dizaines, au mieux de quelques centaines de mètre [...] Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles