Paris : Le Grand Palais éphémère en bois de l’architecte Wilmotte s’installe au Champ de mars

20 Minutes avec AFP
·2 min de lecture

JO 2024 - Cette structure claire de 10.000 m2, création de l’architecte Jean-Michel Wilmotte, sera inaugurée le 12 juin

Il ne lui aura fallu que quelques mois : le Grand Palais éphémère, surgi en forme de croix blanche sur la pelouse du Champ de Mars, est désormais fin prêt pour accueillir foires et expositions puis en 2024, des épreuves des Jeux olympiques. Tout près de l’Ecole militaire qui la surplombe de 16 mètres et dans la perspective de la Tour Eiffel au loin, cette structure claire de 10.000 m2, création de l’architecte Jean-Michel Wilmotte, sera inaugurée le 12 juin.

En bois d’épicéa, le bâtiment tout en rondeur reproduit en plus petit la forme du Grand Palais désormais fermé de l’autre côté de la Seine. Il le remplace le temps de sa rénovation, soit trois ans. Il fallait inventer une nouvelle nef pour accueillir la Foire internationale d’art contemporain (FIAC), les défilés Chanel, le Saut Hermès (sauts d’obstacles) et autres évènements de prestige.

44 arches monumentales

Couvert d’une toile transparente en polymère, le Grand Palais éphémère, « est comme un ovni qui aurait atterri sur le Champ de Mars. C’est de l’architecture aérienne », résume le président de la Réunion des musées nationaux (RMN)-Grand Palais, Chris Dercon. « En août d(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Prix Pritzker d’architecture : Jean-Philippe Vassal et Anne Lacaton primés
Fermeture du centre Pompidou : Entre travaux et réouverture, qu'en est-il des autres musées parisiens ?
Paris : Des cours ouvertes le samedi pour faire de l'école « la capitale » du quartier
Grand Paris : Des sous-traitants feraient passer des terres polluées comme étant saines
Paris: La rénovation titanesque du Grand Palais débute vendredi
Paris : Remodelé, le projet Bercy-Charenton va-t-il faire remonter le débat dans les tours ?
Fashion Week de Paris : Angoisse, besoin de changer d'air... Des défilés qui nous rappellent à notre triste réalité
Paris : Où en sont les lauréats de l’appel à projets « Réinventer la Seine » ?