La Paris Fashion Week masculine a démarré dans un Paris touché par les grèves

Corinne Jeammet, franceinfo Culture

La capitale toujours touchée par les grèves des transports s'avère un casse-tête pour les organisateurs et le public. Suivre les Fashion Weeks, de plus en plus longues et intenses, relève d'un marathon et il n'est pas rare de croiser dans le métro journalistes ou mannequins courant d'un défilé à l'autre.

Or au premier jour de la PFW - malgré des améliorations dans les transports publics au 41e jour de la grève contre la réforme des retraites - plusieurs lignes et stations du métro parisien restaient fermées une bonne partie de la journée et bondées aux heures de pointe. Et le mouvement devrait se poursuivre.

La Fédération double ses navettes

"En raison des conditions de circulation à Paris", la Fédération de la haute couture et de la mode a prévu de doubler le nombre de navettes permettant de transporter les rédacteurs et rédactrices de mode sur les lieux des défilés disséminés en divers points de la capitale.

Le Belge Dries Van Noten dont le défilé a lieu le 16 janvier conseille, dans une note jointe à l'invitation, de prendre la ligne 1 du métro, automatique, qui n'est pas touchée par la grève.


Christophe Josse annule son défilé couture


Fait rare, une maison française a annulé son défilé prévu le 23 janvier pendant la semaine de la haute couture, suivant (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi