Paris envisage de plus en plus un report des élections régionales de mars 2021

·1 min de lecture

Les régionales pourront-elles vraiment se tenir en mars 2021 comme prévu ? Le scrutin est sous la menace de la pandémie de Covid-19. Alors que plusieurs personnalités politiques ont déjà appelé à un report de ces élections, le gouvernement considère sérieusement cette option au vu de la situation sanitaire.

À l'Élysée et à Matignon, le scénario d'un report des régionales est bel et bien privilégié. Un indice : l'état d'urgence sanitaire a été prolongé jusqu'au 16 février 2021, c'est-à-dire un mois tout juste avant le scrutin.

Entre couvre-feu, distanciation sociale et risque de reconfinement, comment faire campagne ? « Comment dire aux Français, en pleine épidémie, qu'on va se battre pour maintenir une élection dont tout le monde se fout ? », lâche un ministre.

Deux poids lourds de la macronie, le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand et François Bayrou, le haut-commissaire au Plan, ont dit très clairement qu'ils souhaitaient un report du scrutin.

Éviter le fiasco des municipales

Mais quand ? En juin ? En décembre 2021 ? Ou bien carrément après la présidentielle ? Réponse attendue dans les trois ou quatre semaines. L’opposition, elle, est vent debout contre tout report.

Jean-Louis Debré, l'ancien président du Conseil constitutionnel et figure respectée du parti Les Républicains, a été chargé par Emmanuel Macron de trouver une solution.

Le tout pour éviter à tout prix le fiasco des municipales. À l'époque, juste avant le confinement, Emmanuel Macron avait été accusé par la droite et la gauche de vouloir enjamber une élection compliquée pour les marcheurs.