Paris : enquête ouverte après la dégradation de la plaque à la mémoire des condamnés à mort pour homosexualité

franceinfo
Le petit monument rend hommage aux derniers condamnés à mort pour acte homosexuel, en 1750. La maire de Paris a porté plainte, selon une information de "20 Minutes". 

"Je suis choquée par cette nouvelle démonstration honteuse d'homophobie !" a écrit sur Twitter Anne Hidalgo, la maire de Paris, lundi 6 août. Cette dernière s'était émue de la dégradation d'une plaque à la mémoire des derniers condamnés à mort pour homosexualité en France.

Jeudi 9 août, 20 Minutes indique que la mairie de Paris a porté plainte "contre X" pour "destructions, dégradations et détériorations ne présentant pas de danger pour les personnes". Une enquête a été ouverte au commissariat du 2e arrondissement de la capitale, une information confirmée par le parquet à franceinfo.

Cette plaque a été inaugurée en 2014 dans le centre de Paris, à l'angle des rues Bachaumont et Montorgeuil (2e). Elle a été récemment repeinte en bleu et des affiches "Pour faire un enfant : je suis un homme et pas un gay" y ont été collées.

La plaque rendait hommage à Bruno Lenoir, un cordonnier d'une vingtaine d'années, et Jean Diot, employé de maison de 40 ans. (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi